Une démission par conviction et de principe

Montréal, 5 Juin 2015

Une démission par conviction et de principe.

La création de la série québécoise Blue Moon est extraordinaire. À la lecture des premiers épisodes, j’ai rapidement compris l’envergure de la série, de plus les comédiennes et comédiens sont formidables.  C’est très stimulant et ce qu’il y a de plus sollicitant est à venir.

Par contre, le congédiement anticipé de Sylvie De Grandpré, le doute qui persiste concernant le peut de moyen à la disposition de mes départements pour encourager la suite de ce projet ambitieux, et la cadence souvent effrénée d’enregistrement, me fait craindre le pire et ainsi ne plus pouvoir exercer convenablement mon travail selon les normes professionnelles et certaines lois et règlementations municipales et provinciales nous concernant.

Madame Larouche est une femme inspirante que je respecte et félicite pour son implication dans l’industrie.

Ma seule déception est de laisser à la suite de mes 45 jours de travail contractuels, des amis et compagnons de travail. Je suis convaincu que Daniel Boudreau et son équipe sauront relever les défis, la production doit les supporter.

Blue Moon n’est pas 30 Vies!

Karl Archambault

Régisseur cinématographique

Publicités